Le module a bien atterri ce mercredi sur Mars, mais il a immédiatement cessé d’émettre un signal. Si Schiaparelli est perdu, ce sera la deuxième fois que l’Europe spatiale aura échoué à faire atterrir en douceur un engin sur Mars.

« Pas de nouvelle, bonne nouvelle » dit l’adage. Sauf qu’en ce qui concerne l’atterrisseur Schiaparelli posé sur Mars ce mercredi, c’est plutôt l’inverse. Le module a en effet cessé d’émettre son signal peu avant ou immédiatement après son atterrissage sur la planète rouge, si bien que l’Agence spatial européenne (ESA) a annoncé qu’elle ignorait si Schiaparelli avait « survécu ou pas »…(Lire la suite)